Dans un série de 5 articles, l’auteur décrit les 5 W de la valorisation d’entreprise (what, when, why, where, who).

Le conseiller en valorisation d’entreprise devra avoir une vue large de l’entreprise à valoriser.  Une bonne connaissance des 5 fonctions de l’entreprise est essentielle étant donné les liens importants et souvent cachés entre les différentes fonctions. (management, marketing, gestion des ressources humaines, gestion des opérations, finances et comptabilité).  Il faut avoir en tête l’entourage immédiat de l’entrepreneur et le soutien ou frein qu’ils donneront à ce nouvel élan.  Une expérience en gestion du changement fait aussi partie du coffre à outil du conseiller en business staging.  Il ne s’agit pas de maquiller quelques chiffres et de faire paraître.  Un minimum de changement structurant feront ressortir tous le potentiel d’une entreprise et les releveurs cherchent le potentiel.

Lorsque un entrepreneur a investi près de 60 000 heures à monter son entreprise et à la faire croître, la dernière chose qu’un conseiller doit faire est de dénaturer l’entreprise.  Les valeurs même de l’entrepreneur (donc les valeurs de l’entreprise) doivent être discutées au départ.  Les changements à apporter pour valoriser l’entreprise doivent souligner, voir même appuyer, les valeurs de l’entreprise.

 
 
Photo
Dans un série de 5 articles, l’auteur décrit les 5 W de la valorisation d’entreprise (what, when, why, where, who).

La valorisation d’entreprise ou «business staging» apporte un maximum de résultats quand elle est déployée au bon moment.  C’est un processus structuré et graduel.  Un plan d’action comportant un responsable et une date d’accomplissement pour chacune des actions à mettre en place suivra l’analyse 5 fonctions de l’entreprise.

Un minimum de changement et de bouleversement doit être apporté dans l’entreprise à valoriser.  Pour valoriser l’entreprise, ces changements doivent être structurants et souvent déstabilisants pour les gestionnaire en place.  Un accompagnement de l’équipe de direction ou de l’entrepreneur sur une période de 12 à 24 mois permettent de développer les bons réflexes et de rendre permanents les changements au sein de l’entreprise.